GENLIS, stimuler une politique pour l'environnement ...

L'écologie ne se décrète pas, elle doit devenir un réflexe naturel "Que les donneurs de leçon commencent à l'appliquer à eux même!" (ensemble continuons n°6 - février 2008)

???

Il est certain que pour ce qui est du réflexe naturel, chaque genlissien peut se faire seul juge: certains étaient manifestement absents le jour de la distribution de ce don!

La ville de Genlis devient par la force des choses de plus en plus urbaine. Le centre ville comportera moins de terres laissées en friche

(le même bulletin)

Dans le cas ci-dessus, c'est une évidence!

Une remarque cependant : Si des surfaces enherbées existent en limite de la ville, c'est parce que la Politique Agricole Commune fait obligation aux agriculteurs de "geler", c'est à dire de conserver sous forme de jachère 10% de la surface cultivée (dont les bords de cours d'eau) et que ceux-ci jugent approprié de réserver également à cet usage les parcelles qu'ils ne peuvent préserver des influences humaines répétées.

Alors, faut-il le rappeler,

les seules friches qui menacent Genlis ne sont pas en centre ville:

elles sont à nos portes et sont industrielles!!!

Genlis : à quoi bon bétonner ce qu'on peut simplement goudronner!