GENLIS, en matière de culture...

Des fresques en peinture sur le béton (transformateurs, scène du champ de foire, mur anti-bruit du TGV...) réalisées avec la participation des jeunes, (ensemble continuons n°3 - février 2008)

Inutile de lancer un grand débat sur ce thème vieux comme le monde (plus d'info avec wikipédia) mais on peut clarifier les positions à partir des notions de propriété du mur et de riverain, donc de nuisance : on est assurément plus compréhensif quand c'est ailleurs, et de préférence loin car personne n'apprécie les marquages de territoire sur son propre patrimoine.

Toujours est-il que dans notre ville, cette idée est signée depuis 2006, et elle a un nom , alors rendons donc à César ce qui est à César, et reconnaissons que c'est avant tout une idée de DINGO!

Nous saurons prochainement quel sera le destin public de cette initiative de DINGO, mais qui sait, suite à la reconnaissance implicite de cette forme d'expression et son élévation au rang d'art officiel, après du bleu sur du blanc, nous verrons peut-être bientôt du blanc sur du bleu...
Genlis ensemble, pour être sûr d'en voir de toutes les couleurs